La justice chevaleresque
Le blog de Véronique Fontana

Les piscines de champagne devront encore attendre.

Retour au blog
05/05/2020 | Articles, Divers

Pour les aficionados de l’été et du farniente ce délicieux cocktail (attention l’abus d’alcool est dangereux pour la santé; à consommer avec modération) très chic devra encore attendre.

En effet si le Conseil fédéral  vient d’assouplir un certain nombre de restrictions aux libertés idéales et économiques notamment en relation avec la pratique du sport populaire et de compétition, les piscines et leurs abords n’ouvriront pas de sitôt malheureusement.

Les concepts de protection sont rigides à l’extrême.

Le sport et l’entraînement : OUI !

Les aspects sociaux : NON !

Les distances sociales sont à respecter –minimum 2 mètres- tout comme le nombre de personnes autorisées dans un bassin –une personne maximum pour 10 m2–  et au maximum 5 personnes par groupe, ce qui ne prête d’ailleurs pas le flanc à la critique, je tiens à le souligner.

 

En principe dès le 11 mai prochain les piscines vont rouvrir, mais exclusivement pour les entraînements sportifs, avec un concept de protection hallucinant, à en perdre son maillot de bain!

Entrées séparées ou réduites, désinfectants à tour de bras, tenues de bains à revêtir préalablement à la maison, idem pour la douche et surtout n’oubliez pas d’aller aux toilettes à votre domicile…

 

On nage en apnée…

 

Il ne sera pas possible de jouer dans les bassins ni de prendre des bains de soleil, même en respectant les distances réglementaires.

 

En clair et en résumé il faudra purement et simplement faire des longueurs non-stop et impossible de se détendre au bord de la  piscine en lisant son livre préféré, en sirotant sa boisson favorite, en papotant avec sa BFF ou en admirant les pectoraux du maître-nageur.

 

Pourtant le temps presse ! Même si – semble-t-il– une réouverture complète des piscines est prévue pour le mois de juillet prochain!  Mais rien n’est moins sûr… alors que d’innombrables personnes ont annulé ou repoussé leurs vacances estivales à l’étranger, pour mieux rester en Suisse.

 

Mais si la météo de cet été est au beau fixe (ce que l’on souhaite) les longueurs de bassin vont vite être rébarbatives pour ceux qui ne sont pas des sportifs d’élite et peut être même aussi pour ceux particulièrement motivés qui se sont quelque peu lâchés ces dernières semaines sur les friandises ou autres solutions hydro-alcooliques .

 

Pour les plus radicaux on peut toujours essayer de boire de la Javel ou du chlore en respectant bien évidemment le dosage du Dr T.

 

Mais enfin –et heureusement– il y a toujours le petit pull marine, les yeux de la même couleur, la petite sardine, et cette jolie mélodie surannée qui nous fera peut être, pour quelques temps, oublier le fond de la piscine et ses artefacts colorés, chimiques et alcoolisés.

 

Alors bons plongeons en perspectives !

 

Et surtout portez-vous bien!  Bon été !

 

 

 

Véronique Fontana

Avocate

Etude Fontana
Avocats Lausanne

Commentaires

4 réponses à “Les piscines de champagne devront encore attendre.”

  1. Olivier Wilhem dit :

    Ouais, moi j’aurai été encore plus radical…
    … bain de pied, oui, mais avec une combinaison de plongée sous-marine.

    Je me demande bien ce qu’il va advenir de notre civilisation d’un point de vue psycho????
    Tout ça sent la poudre à canon!

    P.S. Si l’alcool désinfecte les mains, il doit aussi désinfecter le tube du petit pull marine, non?

    • Sonzogni dit :

      Mais …..il reste le lac Leman ou de Genève selon le lieu de domicile….

      • Olivier Wilhem dit :

        Vous avez presque raison « Songzoni d’une nuit d’été », il s’agit bien du Lac Léman, de Genève c’est une foutaise, façon Genferei, pour vendre la patrie (jalalahiou) aux étrangers du Golfe Lémanique hahaha!

        • Notre lac dit :

          Il existe d’ailleurs un Règlement dans le recueil systématique des lois genevoises intitulé :

          L 2 15.03 Règlement sur la manœuvre de l’ouvrage de régularisation du niveau du lac Léman à Genève.

          Comme quoi, même le parlement du bout du lac accepte (un autre règlement mentionne toutefois le lac de Genève…)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *