La justice chevaleresque
Le blog de Véronique Fontana

Weinstein, Hulot, CIO, remake de la chute de l’Empire romain ?

Retour au blog
19/02/2018 | Articles, Droit pénal

 

 

Orgies de débauche, manipulations, scandales, guet-apens, foudres médiatiques … et tout ce cirque qui nous assaille depuis des semaines…

La fin de l’Empire n’a JAMAIS été aussi proche.

Il est, dans ce contexte, paradoxal de faire référence à une civilisation qui nous a légué les principes sociaux les plus élevés: la démocratie, le droit, les beaux-arts, la culture et une littérature incomparable. Mais aujourd’hui on se surprend à n’y voir que les éléments les plus erratiques.

Que l’on pense à l’affaire Weinstein, où la turpitude, avérée ou non, n’est justiciable que des tribunaux médiatiques et sociaux, que l’on évalue la défense anticipée ou l’attaque préventive d’un ministre dont la voix ne porte plus, ou encore le désarroi du CIO slalomant dans ses insondables incohérences, un pied dans le droit du sport, l’autre dans celui de la réalité du droit commun, on serait tenté de balancer le tout d’un revers de toge.

Les comportements les plus bas sont largement condamnés par les Lois de la Cité et il n’est pas satisfaisant que la vindicte populaire se substitue à ces règles.

Un certain droit à l’oubli doit être garanti. Et un sport propre fondé sur l’équité ne saurait faire fi de la présomption d’innocence, du droit d’être entendu et du droit à un débat contradictoire.

A défaut, qu’on laisse les gladiateurs s’entretuer !

Toutefois, à y regarder de plus près, on serait bien avisés de réfréner nos ardeurs à stigmatiser l’un ou l’autre comportement.

Derrière ces épiphénomènes se cachent les plus hauts principes juridiques moraux et sociaux, fondements de toute civilisation éduquée et développée. A vouloir les nier au profit des réseaux sociaux hyper puissants et des autres lobbies en tous genres on prend le risque que la barbarie triomphe à nouveau.

Peut-être est-ce déjà trop tard ? – Je ne le pense pas.

Rome peut et doit être aidée, réhabilitée et sauvée, afin que la seconde chute de l’Empire n’emporte pas tout sur son passage, plus qu’un simple producteur, qu’un ministre égaré, ou que quelques athlètes indélicats.

 

 

Véronique Fontana

Etude Fontana

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *